Côte d’Ivoire / Filière hévéa : Un syndicat de planteurs reçu au siège de l’APROMAC Fonds COVID-19, Prix du caoutchouc naturel

Le Secrétaire exécutif Albert KOFFI KONAN a reçu le SYNAREP-CI, aujourd’hui.Comme ils l’ont signifié, une semaine plutôt, à travers un avis déposé au secrétariat du siège de l’Association des Professionnels du Caoutchouc Naturel de Côte d’Ivoire (APROMAC), à Cocody-7ème Tranche, des membres du Syndicat National pour la Revalorisation des Planteurs de Côte-d’Ivoire (SYNAREP-CI) étaient dans les locaux de l’APROMAC, ce mercredi 17 août 2022.Arrivés sur les lieux avant 8 heures, les membres du SYNAREP-CI ont été reçus par le Secrétaire exécutif de l’APROMAC, Albert KOFFI KONAN.En effet, ayant estimé nécessaire d’échanger avec ces acteurs du monde agricole, M. KOFFI KONAN, a reçu trois représentants du SYNAREP-CI à savoir la porte-parole Mme Angnime LATH Élisabeth et ses camarades Eugène KOUASSI KOUASSI et AKOKO MEL. Face à M. KOFFI KONAN, Mme LATH a indiqué que leurs préoccupations principales portent notamment sur le prix du #caoutchouc naturel et le fonds Covid-19. Des échanges ont permis des explications claires sur la composition de l’APROMAC, notamment les deux collèges (producteurs et usiniers). Le Secrétaire exécutif a également précisé les conditions que doivent remplir toute organisation pour adhérer à l’APROMAC. Elles se resument en deux points : donner la preuve que l’organisation qui frappe à la porte représente 15% de l’ensemble des producteurs en Côte d’Ivoire et comme deuxième critère, il faut que les membres de la nouvelle organisation produisent 15% du caoutchouc naturel ivoirien. Il a par ailleurs évoqué le fonds Covid-19, le processus de fixation du prix, la nécessaire durabilité du prix du caoutchouc naturel pour les acteurs de la filière #hévéa. « Ce que nous avons voulu passer comme message, c’est qu’un prix, pour qu’il soit profitable à toutes les parties, il faut qu’il ne soit pas déséquilibré fortement au profit d’une seule partie. Si l’usinier gagne trop et que le planteur gagne peu, le prix ne sera pas durable. Si le planteur gagne trop et que l’usinier gagne peu, ce prix ne sera pas durable non plus. Il y a un équilibre qu’on recherche », a informé le Secrétaire exécutif de l’APROMAC. Qui a ajouté que, relativement au fonds Covid-19, il a été décidé que les 5 milliards de francs Cfa finalement décaissés par l’Etat après plusieurs révisions à la baisse servent à des projets communautaires visant l’amélioration des revenus des producteurs de caoutchouc naturel. M. KOFFI KONAN a conseillé au SYNAREP-CI de veiller à se rapprocher de la Fédération des OPA de Producteurs de la filière Hévéa de Côte d’Ivoire (FPH-CI), leur représentant officiel au sein des instances de l’APROMAC. Au sortir de ces échanges, une photo de famille a sanctionné la rencontre qui s’est transformée en une séance d’échanges entre les membres du SYNAREP-CI et le Secrétaire exécutif de l’APROMAC.
SERCOM APROMAC /H. N’TAH

Supervision : #GuyRomainBrissi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page