Comment planter avec un sac ?

Le plant en sac fait partie des plants qui servent à faire le planting. Il doit correspondre au diamètre exigé (15 mm ou 1,5 cm et au-delà) avec un greffon vivant. Le planteur, avant de mettre en terre son plant en sac, doit faire la trouaison avec les mesures recommandées.

« Il faut un trou de 60 cm de profondeur et 40 cm de diamètre ; ce qui fait 20 cm de rayon… En principe, la culture de l’hévéa se fait sur un sol, ameubli, un sol remué. Mais comme nous n’avons pas les grands moyens pour le faire sur toute la parcelle, nous devons au moins le faire sur l’endroit qui doit accueillir le jeune plant afin de faciliter l’activité du système racinaire. C’est donc dans ce trou que sera planté le plant en sac », a détaillé Mme Monney Rachelle, la Technicienne de Développement Hévéa (TDH) à l’Association des Professionnels du Caoutchouc Naturel de Côte d’Ivoire (APROMAC). Elle a expliqué cela aux planteurs, pendant la formation de session itinérante du 24 au 26 juillet 2021 à Assikoi, à Adzopé.
Avant le planting, il faut à l’aide d’une Daba, reboucher le trou réalisé lors de la trouaison avec de la terre. Il faut nettoyer le contour du sac en coupant à l’aide d’une machette, les petites racines qui débordent. Ensuite, toujours à l’aide de la machette, couper le bas du plant sac ; réaliser une coupe franche (couper en un coup sec). Selon Mme Monney, cette action permet de libérer les pivots pliés dans le sachet, si l’on ne le fait pas, le plant ne pourra pas descendre dans le sol et ne pourra pas se développer normalement. Ce n’est pas tout, « le planteur doit veiller à bien orienter le greffon (l’œil du plant) contre le lever et le coucher du soleil au risque de le griller », a insisté la TDH.
Pour passer concrètement au planting, « le plant, porté par le bas est déposé au milieu du trou, le sachet auparavant fendu de façon horizontale à l’aide d’une machette, est retiré au fur et à mesure que la terre recouvre le plant. On s’assure que la morte de terre autour du plant ne va pas se dégager… Le planteur doit veiller à ce que le greffon ne soit pas enterré. Il doit être visible à un doigt du sol », a précisé Mme Monney Rachelle.
Une fois que le plant est mis en terre, le planteur peut marcher sur la terre autour du plant sans toucher à la morte de terre qui s’y trouve, question de s’assurer que la terre est bien battue pour maintenir le plant en terre sans possibilité d’être déterré facilement.
Un piquet qui a servi au piquetage est planté à quelques centimètres derrières le plant. « Il ne doit pas être trop proche pour ne pas attirer les termites. Sur le piquetage, attacher le sachet retiré sur le plant en sac. Il attirera l’attention du planteur ou de l’ouvrier lors du nettoyage de la parcelle pour éviter de détruire les jeunes plants », a révélé Mme Monney Rachelle, la TDH.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *