L’hévéaculture s’enracine, définitivement, dans la région du Sud-Comoé. Telle est l’annonce qu’a faite M. Koffi Fulgence, le président de l’Association des Professionnels du Caoutchouc Naturel de Côte d’Ivoire (APROMAC).

C’était lors des journées de l’administration agricole délocalisée (JAAD 2017) et dans le cadre de la visite qu’effectuait M. Coulibaly Sangafowa, ministre de l’agriculture et du développement rural à la société Sud-Comoé Caoutchouc à Aboisso.

M. Koffi Fulgence a, en effet, indiqué devant les autorités administratives et politiques locales que la région du Sud-Comoé dans le domaine de l’hévéaculture représente 10% de surfaces en caoutchouc, 6% en nombre de plantations et 12% sur le plan usinier. C’est donc une région qui est pionnière avec celle des grands ponts dans le secteur, dira-t-il. Avant d’annoncer qu’elle a amorcé cet envol avec la création du centre agro-industriel de Bongo et les premières plantations villageoises. Le développement de l’hévéaculture s’est donc accru avec le soutien de la filière à travers le Fonds de Développement Hévéa, du secteur privé à travers la SCC puis des bailleurs à travers le PSAC.

Après quoi, M. Konan Albert, le secrétaire exécutif FIH a présenté le fleuron, le jardin à bois de greffe. Qui permet une grande productivité sur les parcelles. Il a aussi présenté le 10 jeunes pépiniéristes formés grâce au fonds. Selon lui, cinq de ces jeunes sont issus de la région. Ils sont déjà opérationnels et fructifient sur le terrain leurs acquis avec des gains oscillant entre 2 à 3 millions par mois.